Maison de retraire

Maison de retraire

Y a-t-il des alternatives, de nouvelles idées ?

 

 

 

Une alternative : La maison des Babayagas à Montreuil

 

    Il n’y a pas que les EHPAD et que les Foyers-logement classiques, « la vieillesse bouge », dirait sans aucun doute Thérèse Clerc !

La maison des Babayagas

La maison des Babayagas

Qu’est ce que c’est : Un lieu où des femmes décident de « porter » la vieillesse ensemble, conservent un lien social actif, restent bien vivantes.

 

Qui l’inspire ? Thérèse Clerc, une femme de 85 ans, mère de 4 enfants, grand-mère de  quatorze petits enfants, militante depuis 1968 qui, après avoir pris en charge le devenir de sa mère grabataire s’est demandée comment elle aimerait vieillir, ce qu’elle voudrait, ou pas, faire porter à ses enfants.

 

Qu’est ce qui change, en quelques chiffres?   Le regard sur la vieillesse !!!

            Et il est l’heure CAR :

-   D’ici à 2060 le nombre de plus de 75 ans devrait doubler, passant de 5,2 millions en 2007 à 11,9 millions en 2060

-     Nous comptons 800000 personnes dépendantes aujourd’hui

-   Le coût de prise en charge des personnes âgées est de 22 à 25 milliards d’euros annuels

-    Enfin, 75% des personnes âgées vivent en EHPAD, 7% en Foyer-logement, 5 % en maison de retraite et 3% en unité de soins de longue durée

 

Qu’est ce qui change dans le point de vue?   « Etre vieux » dit Thérèse Clerc (qui refuse de se méfier d’un mot) n’est pas un naufrage, « c’est une autre expérience qui pourrait ne pas être portée comme un fardeau par la société ». Ce n’est pas non plus une pathologie!

      Se faire soigner, oui, mais si l’on est vraiment malade et surtout, encourager la prévention!

        

         Marre d’être rassurés par son pilulier… "Tout cela coûte un prix fou", autant d’argent qui pourrait être injecté dans d’autres domaines concernant « les vieux » ! « Cela s’entretient une vieillesse » mais pas par des médicaments « par ce qu’on aime faire, le plaisir, le bien-être, l’intelligence, le lien social, la sexualité aussi, "dont on ne parle pas" assez ! »

 

Pourquoi est-ce une maison de femmes ?  Parce que les femmes soignent toute leur vie, les enfants, les proches, les amis, l’alimentation, l’hygiène, que tout ça, c’est un travail invisible qui pèse lourd, que les hommes sont rares à un certain âge, qu’ils trouvent le plus souvent une compagne qui les assistera le moment venu, et aussi...qu’elles sont à même de rester attentives les unes aux autres.

       Mais d’autres structures se sont inspirées de cette maison de Montreuil et sont mixtes.

 

Cela coince où ? La maison des Babayagas à Montreuil est une expérience, une vision militante et utopique qui prend corps.

           Reste des soucis financiers liés au prix de la location de certains espaces collectifs. L’OPHM (office de HLM) demande un loyer de 2000 euros pour les 100 m2 communs que ce groupe de femmes voudrait voir devenir une université populaire ! Ou bien, exigent que les locataires n’aient pas d’autre logement ce qui suppose que les personnes vendent l’endroit qu’elles ont habité auparavant !

 

  

Mais d’autres idées naissent : Un exemple…. Les béguinages !!

Maison de retraire

Qu’est ce que c’est : Un mode de vie collectif pour les seniors, pratiqué dans le Nord de la France. Les personnes habitent des groupes circonscrits de petites maisons individuelles dotées d’un jardinet, et liées entre-elles par des auvents.

 

Qui l’inspire ?  Aussi incroyable que cela puisse paraître… Le Moyen-Âge !

     Les béguinages étaient des communautés religieuses catholiques, situées dans les pays du nord-ouest de l'Europe (Belgique) entre le XIIe et le XIVe siècle. Ils étaient réservés soit aux femmes (béguines), soit aux hommes (bégards), lesquels se différenciaient des moines et des religieuses par le fait qu’ils ne prononçaient pas de vœux perpétuels.

 

Où  aujourd’hui?  À Saint-Quentin dans l’Aisne, les premiers béguinages sont apparus au XIIIe siècle et…. Durent encore, bien que sous une forme différente : voir l’article. Cet habitat semi-collectif permet en outre aux habitants de profiter d'un loyer modéré, car les béguinages appartiennent au parc HLM. 

Mais aussi à :  Noailles, Allonne, Ivry-le-temple, Beauvaisis.

 

Les atouts des béguinages ? Ces "villages dans le village", particulièrement adaptés aux personnes âgées ayant une mobilité réduite, développent le lien et l’entraide. Ce sont des logements, non soumis à autorisation sanitaire et/ou sociale, qui relèvent du parc locatif de bailleurs sociaux.

     Ils sont de plain-pied, dotés d’aménagements adaptés aux déplacements des personnes vieillissantes : absence de marches à l'entrée de l'habitation, présence de barre de relevage dans les sanitaires, douche au sol... Une maîtresse de maison peut veiller au bien-être des locataires et proposer des animations.

      En Centre Ville et à proximité des commerces, ils peuvent être protégés par des portails d'entrée. Chacun est chez soi mais peut entrer en contact facilement avec les autres et peut choisir de bénéficier des services de portage de repas, d'aide ménagère, d'aide à domicile, de téléalarme, de SSIAD, de HAD si cela lui semble nécessaire.

 

Le loyer : Il peut tenir compte du salaire de la maîtresse de maison. S’y ajoute les charges habituelles (eau, électricité, gaz, assurance...) selon les ressources des locataires, mais il est possible de bénéficier de l'Allocation Logement ou de l'Aide Personnalisée au Logement.

Qu’en tire Saint lunaire Passion Commune ? 

 

-    Qu’il ne s’agit pas de « faire pareil » !

 

-   Mais qu’il serait peut être sage de ne pas exclure d’éventuelles alternatives aux maisons de retraites un « brin mouroir » que nous avons tous déjà visitées ! De s’ouvrir aux nouvelles expériences pour inventer des demains différents puisque les hommes et la situation économique seront, eux aussi différents!

 

     Tout reste donc à inventer en ce qui concerne le dernier quart de la vie, et à inventer en tenant compte de la demande, de la région, des moyens de chacun.

     Et dans ce cadre, il reste à proposer, ou tout au moins à essayer de proposer, aux personnes âgées une offre de logements à des tarifs raisonnables.

     C’est au cœur de ces nouvelles demandes, de ces nouvelles visions, à améliorer, à modifier, à construire, à adapter que pourrait se reconnaître le dynamisme d’une commune …

 

Source:

Panorama du médecin n°5298

http://www.franceculture.fr/oeuvre-th%C3%A9r%C3%A8se-clerc-antigone-aux-cheveux-blancs-de-danielle-michel-chich.html

Le Parisien  http://www.leparisien.fr/espace-premium/seine-saint-denis-93/therese-clerc-heroine-des-invisibles-30-11-2012-2367131.php

Le Figaro

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Calais/actualite/Secteur_Calais/2008/06/25/article_des-beguinages-pour-les-personnes-agees.shtml

Le detective s'arrête là pour aujourd'hui!  Des idées, il en existe d'autres qui, peut être viendront de vous?!

Le detective s'arrête là pour aujourd'hui! Des idées, il en existe d'autres qui, peut être viendront de vous?!

Rédigé par Saint Lunaire Passion Commune